Carte blanche

GRAEME COLE ET ALEKSANDRA NIEMCZYK

Les deux cinéastes invitent les cinéastes du collectif Bistrik7 qui ont formé la première génération diplômée de l’école de Béla Tarr, la film.factory, à Sarajevo. Ce nouveau programme de dix courts-métrages d’essais et de fictions explore des moyens fluides pour évoluer dans un monde fluide.

  • Namsuk Kim – Self-portrait [4min]
  • Marta Hernaiz Pidal – Spoon [4min]
  • Bianca Lucas – Bogeyman [23min]
  • Emma Rozanski – Pangaea [8min]
  • Patrick Marshall – A Letter to John Fitzgerald Kennedy Concerning Outer Space, Assassinations, and the Cosmic Universal Cinema [9min]
  • Pilar Palomero – Horta [15min]
  • Andre Gil Mata – Num Globo De Neve [9min]
  • Gonzalo Escobar Mora – Pool Version [20min]
  • Marta Hernaiz Pidal – Cycle [8min]
  • Manel Raga Raga – Manel viu a Sarajevo (Manel Lives In Sarajevo) [5min]

program notes : bistrikseven.com

Credits © BISTRIK7

SAMEDI 17 NOVEMBRE

▶ 18H : Projection

NADIR – L’ANTRE PEAUX

24-26 route de la Chapelle
18000 Bourges
Aleksandra Niemczyk possède un master en arts plastiques (peinture et Lithographie) et un master spécialisé en réalisation cinéma. Cette fusion d’intérêts donne des projets d’arts pluridisciplinaires et différents projets d’images en mouvement. Niemczyk a fait plusieurs films expérimentaux, tels que Baba Vanga, le court-métrage Centaur, Hide and Seek et bien d’autres. Tous ont été projetés dans des expositions et dans des festivals de films comme Indie Lisboa, Sarajevo film Festival ou Locarno Film Festival. Elle a fait partie de la première génération des étudiant•e•s diplômé•e•s de l’école de Béla Tarr qui a donné lieu à une programmation au Sarajevo Film Academy.
https://aleksandraniemczyk.com/
Graeme Cole est à la fois écrivain, artiste et cinéaste. Il travaille essentiellement en Super 8 et avec d’autres formats grand public. Ses films copient le langage du cinéma narratif et y injectent d’une sensibilité absurde. En aménageant les lois du genre et en en inventant de nouvelles, M. Cole engendre un monde parallèle avec son cinéma alternatif. Un monde dans lequel on joue George Kuchar et Shūji Terayama dans les multiplex. Son travail célèbre la beauté de la bêtise humaine en intégrant les défauts de nos pensées dans la structure et l’esthétique de chaque film. Méta-récits et travail en laboratoire open-source enrichissent et reprécisent les paramètres de l’univers de M. Cole. En septembre 2013, M. Cole est devenu le premier réalisateur britannique à participer au programme de maîtrise MFA à l’école de cinéma de Béla Tarr, la Film.factory, où il réalisé les films  Epizoda?, Murmurs, et Panic & Disgust en 2015 sous la direction de M. Tarr. En 2016, il crée sa propre académie itinérante de film d’art absurde : Unfound Peoples Videotechnic, dans le cadre d’une résidence au Kino Klub Split, et avec le soutien du Conseil des Arts d’Angleterre. En 2017 il a recommencé la (p)reconstruction de UNIVERSAL EAR, une série perdue du futur de voyage dans le temps, lors de sa résidence d’artiste à Bandits-Mages dans le cadre du programme du réseau EMAP/EMARE.
Site web de Graeme Cole :http://graemecole.co.uk/
Son Blog: http://zoomcitta.blogspot.fr/