ArchaeaBot: A Post Singularity and Post Climate Change Life-form*

Anna Dumitriu et Alex May

*Formes de vie Post Singularité et Post Changement climatique : Les Archées-robotes

ArchaeaBot: A Post Singularity and Post Climate Change Life-form est une installation robotique immergée, explorant ce que le mot “vie” pourrait signifier dans un futur post changement climatique et post-singularité. Le projet s’appuie sur de récentes recherches sur les archées ou archaea (les formes de vie les plus anciennes sur Terre), étayé par les dernières innovations relatives à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage automatique, pour créer les espèces ‘ultimes’ de la fin du monde tel que nous le connaissons. Une nouvelle étude dévoile les mécanismes grâce auxquels l’ancienne archée appelée Sulfolobus acidocaldarius peut se déplacer pour trouver de la ‘nourriture’, à l’aide de petites flagelles appelées archaella, fonctionnant comme une sorte de moteur à engrenage et permettant de nager alentour. Amanda Wilson notre collaboratrice en cryo-microscopie étudie la structure de ces archaella pour tenter de faire de petits forets en ADN qui pourraient être utilisés pour percer les cellules pour soigner des maladies. Les archaella robotiques ont été fabriquées en impression 3D.

Ce travail est réalisé dans le cadre du projet MARA financé dans le cadre du programme de l’Union Européenne FET Open H2020, au laboratoire Beeby Lab de l’Imperial College à Londres. Il est réalisé en collaboration avec Amanda Wilson, chercheuse et cryomicroscopiste, ainsi qu’avec le Professeur Daniel Polani du Département des Sciences Informatiques de l’Université du Hertfordshire. Le projet est soutenu par la Plateforme Européenne des Arts des Média (EMAP/EMARE) à travers une résidence d’artiste à  LABoral, Centre d’art et de Création Industrielle en Espagne, et grâce à des fonds de Creative Europe et la participation du Conseil des arts d’Angleterre.

http://myrobotcompanion.com

EXPOSITION DU 16 NOVEMBRE AU 2 DÉCEMBRE

Tous les jours de 15h à 18h

CHÂTEAU D’EAU – CHÂTEAU D’ART

35 Rue de Séraucourt
18000 Bourges

SAMEDI 17 NOVEMBRE

11h – 17h : ATELIER – pratique et théorique à propos du projet ArchaeaBot

ESPACE PEDAGOGIQUE – L’ANTRE PEAUX

24-26 Route de la chapelle
18000 Bourges
Anna Dumitriu (1969) est une artiste britannique qui conjugue sculpture, artisanat, installations, supports biologiques, et technologie numérique  pour explorer notre rapport à la microbiologie, à la biologie de synthèse et à la robotique. Sa pratique artistique est profondément ancrée au sein de  laboratoires où elle travaille sur des maladies infectieuses, des technologies de séquençage du génome entier, sur la manipulation génétique CRISPR et la construction de robots. Artiste en résidence au sein du Projet de Modernisation de Microbiologie Médicale de l’Université d’Oxford, et avec la NCTC (Collection   Nationale de Cultures de Référence) du ministère de la Santé Publique en Angleterre, elle est aussi chercheuse invitée et artiste résidente au département des Sciences Informatiques à l’Université du Hertfordshire, chercheuse honoraire à l’École de Médecine du Sussex de Brighton, et chercheuse associée à la Waag Society.
Avant d’intégrer l’Université du Hertfordshire, elle a travaillé sur la vie artificielle en tant que chargée de recherche invitée en résidence d’artiste au  Computational Neuroscience and Robotics Centre (Centre de Neurosciences Computationnelles et Robotique). Le travail de Dumitriu se concentre essentiellement sur les implications éthiques des technologies émergentes, tirant des fils à travers le temps, explorant des scénarii futurs en examinant le passé.
Suivre Anna Dumitriu sur Twitter // Instagram // Facebook // Linkedin – Site web de l’artiste  annadumitriu.co.uk
Alex May (1972) est un artiste britannique qui explore un vaste champ de technologies numériques, notamment la projection vidéo sur des corps physiques (s’inspirant de la technique de vidéo mapping en utilisant son propre logiciel qu’il  a confectionné sur mesure), et aussi des installations interactives, des œuvres génératives, des robots humanoïdes à taille réelle, des performances et de l’art vidéo. Il est en résidence d’artiste et chercheur invité au département des Sciences Informatiques à l’Université du Hertfordshire.
Suivre Alex May sur Twitter Instagram Facebook GitHub  – Site web de l’artiste :  www.alexmayarts.co.uk